Construisez vos avirons à oeil

mercredi, 30 janvier 2019

Les projets commencent là : chez le marchand de bois.

 

01 Le bois dont on fait les rames.jpg

 

Les planches vont être choisies dans le paquet du haut: du sapin rouge, celui-ci vient de Finlande et a poussé au Nord du cercle polaire.

 

 

02 La planche.jpg

 

2 couronnes en bout, gage de qualité, une planche de 38 x 225 x 4200. Un minimum de noeuds, un grain bien serré, et une bonne odeur de résineux. Y'a plus qu'à.

                                                                                                    

 

 

03 la planche 2.jpg        04 Les queues de billard.jpg

 

La planche est tracée à l'axe et coupée sur la table. Les deux parties sont recoupées en queues de billard à la scie circulaire : plus large d'un coté. Sur la deuxième photo, 2 tasseaux ont été inversés.

 

 

 

05 Les coeurs inversés.jpg

 

Les 2 fûts sont collés en une fois, en prenant soin d'inverser les coeurs pour une meilleure stabilité de forme du bois.

 

 

 

06 d Collage.jpg       06 Le collage.jpg

 

On n'a jamais assez de serre-joints, ils serrent les collages verticalement, mais aussi pour empêcher les bois de glisser sur les cotés.

Le lendemain, les fûts sont rabotés, en queues de billard, mais carrés. Puis les pelles sont à leur tour collées, toujours en tenant compte de la position du coeur de l'arbre.

 

 

 

 

07 La pelle brute.jpg      08 La pelle brute 2.jpg

 

Un axe est tracé tout autour de la pelle, et l'épaisseur du pourtour aussi. La pelle est shapée en conséquence au rabot électrique.

 

 

 

10 le losange.jpg     07La forme des pelles.JPG

 

Les pelles de ces avirons sont symétriques, comme ils sont ordonnés (ils ne servent que d'un coté) la pelle pourrait être disymétriques, en forme de cuillère par exemple.

 

 

11 L'equerrage.jpg

 

Le fût , en queue de billard, on l'a compris, est raboté et équerré  en vue d'un rond parfait: bien carré et bien équerré tout le long, de la poignée au collet.

Sur la photo, il manque un coup de rabot sur le milieu de la surface.

 

 

 

12 A Le traçage.jpg

 

Au niveau du collet, le traçage prévoit un octogone régulier, et la même chose à la poignée. Les 2 traçages sont reliés avec une règle

 

 

12 La wastringue.jpg     Fût d'aviron.jpg

 

Les chanfreins arrêtés sont entamés à la wastringue, puis reliés au rabot électrique.

 

 

 

13 Le rabot à main.jpg

 

A un moment ou à un autre, on passe au rabot à main, mieux vaut trop tôt que trop tard. Le jeu est de raboter un octogone parfait, tout le long de la partie ronde. Le traçage a aidé, mais à un moment, c'est l'oeil (pas celui de l'aviron ! ) qui indique où reprendre du bois.

 

 

 

14 A Les poignées brutes.jpg    14 La poignée.jpg

 

La poignée commence par être un carré du diamêtre voulu de la poignée. 40 mm, c'est une grosse poignée pour des grosses mains. Les poignées d'aviron de Yole de Bantry mesurent 40 mm. 35 mm, c'est encore gros. 30 mm on dira que c'est des poignées normales. 25 mm là on est sur du petit, plutôt pour faire ramer des enfants.

 

 

 

 

15 La poignée 2.JPG

 

Ces avirons sont pour un pécheur professionnel, le diamètre est de 40 mm.

 

16 L'oeil, les yeux.JPG

 

L'oeil : Un bon morceau de bois dur, les trous y sont pratiqués avant le collage. Ils sont de quelques millimètres plus grands que le diamètre des tolets. La pièce de bois est collée et vissée à l'aide de 3 vis.

 

 

17 La planchette sacrificielle.JPG

 

La languette de bois sacrificielle est collée et uniquement collée au fût, pas de vis.

 

 

 

18 Les fûts.JPG

 

Lors du collage bien faire attention au fait que la paire d'aviron est ordonnée, comme on l'apprend en mathématique : ça devient un couple d'aviron, comme un couple de chaussure : il y a une gauche et une droite.

Si on ne fait pas attention, on se retrouve avec 2 avirons gauches. J'en parle en connaissance de cause, mais cette fois-ci, j'ai fait attention.

 

 

      19 Les pelle poncés.JPG    19 m Les pelles vernies.JPG

 

 

 

      20 Le bout des pelles.JPG

 

Cette petite languette de bois est vraiment importante pour la longévité de l'aviron, seulement les avirons de qualité en sont pourvus. Mais on peut ramer avec toutes sortes de bouts de bois.

 

 

 

22 Les yeux lasurés 2.JPG

 

Les trois vis qui maintiennent l'oeil sont enfoncées dans les trous qui ont été bouchés avec des tapons.

 

 

 

 

 

 

23 Les avirons à oeil.JPG

 

4 couches de lasure aquaréthane couleur chêne clair, facile à entretenir, facile à poncer et surtout bien plus durable que le vernis qui va éclater au moindre choc favoriser le développement d'un foyer pour champignons.

 

 

 

             25 Les avirons à oeil.JPG

 

Les pelles de ces avirons sont particulièrement larges. Ils sont utilisés pour poser des filets et autres dispositifs de pêche. Le pécheur ne rame que de temps en temps, mais il veut pouvoir le faire pour par exemple écarter son bateau du filet ou donner un coup en avant... Les rames doivent être toujours à poste et on doit pouvoir faire autre chose avec ses mains que de s'en occuper.

Les avirons à oeil correspondent à cette demande.

 

Si vous ne fabriquez pas vos avirons vous même, n'hésitez pas à faire appel à GMCMarine

 

 

24 Présentation des avirons.JPG

 

 

L'avantage de faire appel à moi pour construire vos avirons : je n'ai pas de stock, je façonne les avirons en fonction de leur utilisation. Chaque godille ou paire d'aviron est unique et fabriquée pour vous en tenant compte de votre demande. C'est de l'artisanat, du vrai. Ils sont un peu plus chers que les avirons industriels, je ne le cache pas, mais pas tant que ça, et surtout ils correspondent exactement à vous, à votre bateau et à l'utilisation que vous en ferez.

 

 

         26 Emballage des avirons.JPG      27 Emballage des avirons.JPG

 

Une fois que la lasure est bien sèche, les avirons sont emballés pour traverser la France. Je les livre partout où il y a des transporteurs. Vous n'avez pas besoin de venir au chantier, tout peut se faire à distance, mais je vais vous demander des dimensions, des photos, les caractéristique de votre bateau... Là, je peux être un peu lourd. 

 

 

 

 

 

 

 Ou trouve-t-on des avirons à oeil ?

 

Un jour un pécheur qui ramait à bord de sa barque a été obligé de lâcher son aviron pour jeter la bouée de son filet. L'aviron a vite glissé à la mer et le pécheur s'est mis à tourner en rond.

Depuis ce jour, il utilise des avirons à oeil.

 

 

Les curragh irlandais sont équipés d'avirons à oeil.

 

Curragh.jpg      IRLA0165.JPG

 

Les curragh sont ces barques recouvertes d'un textile goudronné qui naviguent sur la côte Ouest de l'Irlande.

La principale qualité de ces embarcations est qu'elles sont légères et peuvent être mises à l'eau n'importe où. Gros avantage quand il n'y a pas de port : trois personnes peuvent le mettre et le sortir de l'eau avec le moindre effort.

 

IRLA0290.JPG                IRLA0294.JPG

 

Les avirons des curragh sont particuliers: la pelle n'est pas plus large que le manche, en fait c'est juste le manche qui est raboté à plat, pour ramer dans des mers formées, c'est le mieux qu'on puisse faire.

Ce sont des avirons à oeil, on peut les lâcher sans conséquence : l'oeil enfilé sur le tolet permet une liberté totale de mouvements, quand on veut relever une ligne, attraper une bouée de filet, on peut donner un coup de rame, lâcher la rame et faire autre chose, pour un pécheur, les avirons à oeil présentent pas mal d'avantages.

 

 

           Retour aux Tutoriels                                                               Retour à l'accueil