Fabrication de dérives en petites lattes

dimanche, 30 août 2015

 Dérive en petites lattes vielle de 50 ans

Observations :

C'est une dérive qui a une cinquantaine d'années. Les collages ont résisté jusqu'à maintenant, mais ils ne sont plus fiables. Ils ont été réparés plusieurs fois et il est difficile de reconnaitre la colle utilisée alors. Peut être la colle urée formol? Il y a 2 dérives: c'est pour un des premiers catamarans, proto des années 60

Le collage de lattes en bois exotique est nettement plus solide qu'un collage de contre-plaqué, plus long à réaliser aussi, et moins de repaires pour le shape.

Le profil n'est pas très net, il y a aussi des petites réparations bien réalisées, la dérive a du rencontrer des obstacles. L'avant de la dérive est le coté en biais.

 

Petites lattes de dérive dont la colle n'adhère plus.      Petites lattes de dérive dont la colle n'adhère plus. 2

Les dérives ont été réparées plusieurs fois, à la fin avec du scotch, mais elles sont toujours entières.

 

Analyse de fabrication

L'analyse de fabrication est rédigée avant la réalisation des travaux, elle est ensuite corrigée par les photos et les commentaires en italique.

 

Débit:

 

Je vais partir de sappéli, de 54mm d'épaisseur

 

Lambourdes en sappeli

il est vendu pour du 54, mais ne mesure que 50, merci les marchands de bois!

 

Les lambourdes seront correctement dégauchies pour obtenir des lattes bien droites qui se colleront avec peu d'épaisseur de colle.

 

Dégauchissage sur machine à bois    Dégauchissage

 

 

 

Les lattes (au plus épais) mesurent 35mm d'épais sur une largeur variable de 23mm à 21 mm. La largeur a peu d'importance, mais l'épaisseur, si. Je vais les passer à la circulaire pour en faire des lattes de 38 mm (rabotage ensuite à 35) par 50.


 

 

 

 

Mesure de découpe avec reglet   Sciiage sur combiné à bois

Les doubles lattes sont débitées à 39 mm

 

Je repasse ces lattes pour les séparer en 2, j'obtiens des lattes de 23-22 par 38mm.

 

Sciage de lattes sur combiné à bois      Lattes de bois sappeli

 

Je rabote les lattes 4 faces et obtiens des lattes de 35 par 22-20 mm. Pour les 2 dérives il faut une soixantaine de mètres de lattes.

En fait il m'en faudra une dizaine de mètres de plus parce que les lattes longues manquent et que j'ai laissé en plus pour permettre le serrage de plusieurs épaisseurs avec un serre-joint.

 

 

Mise en place du chantier:

 

 

Une plaque sur laquelle est dessinée en un peu plus grand la dérive, plutôt triangulaire, Le bord de fuite est droit, donc c'est contre ce bord là qu'on va coller les lattes. Une lambourde est assujettie à la table le long de ce bord droit. Un polyane sur la surface.

 

gabarit de collage de dérive   Lattes sur gabarit de collage

 

Les lattes sont coupées en paquets de 4 de la même dimension pour le serrage.

Le serrage se fait à l'aide de plots de bois fixés en biais pour permettre de caler avec un coin, ceci en haut et en bas à chaque paquet.

 

Système de serrage avec coin

 

Premier montage à blanc en alternant les cœurs du bois pour que la dérive reste stable. (voir le collage des bois). Marquage des lattes avec des lettres.

Une fois les lattes en place, découpage des coins (très obtus) et fixation des plots de serrage.

 

 

 

 Collage:

 

 

La colle utilisée est de la colle époxy: résine+ durcisseur, puis un peu de treecell et du woodfill, la résine sera plus liquide que pour le collage des avirons, mais structurée quand même.

 

L'encollage des lattes est crucial, il me semble que la spatule crantée est mal adaptée pour la petite surface, je vais plutôt prendre une spatule plate. Faire une surface avec les 4 lattes de même longueur va permettre d'encoller des surfaces larges. Après essai, il faudrait un encollage simple pour ne pas en mettre partout, donc une bonne quantité de colle sur la simple surface s'impose.

Mise en place des lattes encollées et premier serrage sur les extrémités avec les coins. Est ce que ça dégueule correctement partout? Sinon revoir le collage.

Et ainsi de suite jusqu'à épuisement du stock de lattes.

 

Collage des lattes, serrage avec des serre-joints

Les lattes ont été encollées simple encollage à la spatule crantée, mais celle avec les grands crans, la colle était juste coulante, et cela permet une bonne répartition de la colle. j'ai fait attention de ne pas réouvrir un serrage qui me donnerait peut être un manque à cet endroit.

Il s'avère que le serrage à l'aide des cales et des coins n'est pas très efficace car je n'ai pas pris le temps de vraiment coller les cales que j'aurais du faire plus grandes : elles s'écartent quand je tape le coin.

 

 

Abandonner le chantier pendant 24 heures pour laisser la colle faire son travail.

 

Ça tombe bien c'est vendredi.

Lundi, le deuxième collage a été fait avant d'attaquer la mise en forme.

 

Lattes collées époxy coté pile  Lattes collées époxy coté face

Lors de l'encollage collectif, de la colle passe l'arête, il était important de la racler afin qu'elle ne s'accumule pas dessous et donc soulève la latte. On voit sur la photo de gauche le dessous, il n'y a pas de manque de colle, sur la droite de la photo, la colle s'est un peu accumulé, et aurait pu soulever la latte, impliquant beaucoup de ponçage et une réduction de l'épaisseur .

La photo de droite est le dessus du collage. Les lettres, c'est une variante littéraire des chiffres... La prochaine fois, peut être que je peux leur donner des petits noms!

 

 

Lattes collées en forme de dérive

 

Une belle plaque, bien homogène.

 

 

 

Le traçage:

 

La dérive est détourée et correspond à sa silhouette finale

 

 

 

Dérive en devenir  Dérive détourée

 

Comme on va le voir à la photo suivante, ce n'est pas la forme finale.

 

Collage du bord d'attaque de la dérive

 

Le bord d'attaque est une suite de bois debout. Sur la dérive modèle, ce bord d'attaque a pris un coup et a eu une réparation, je décide de rajouter une latte qui protège le bord d'attaque.

Les 2 dérives sont serrées ensemble par économie de sangles, la colle n'est que sur les lattes de bord d'attaque.

 

 

 

 

 

 

 

NACA ? 36-12, 63, 12, 15 ??? Ceux qui veulent discuter sur le Naca peuvent le faire sur les forums. Moi je vais rester sur LE NACA SIMPLE: épaisseur max un tout petit peu en avant du tiers de largeur, une attaque légèrement épaisse pour la structure et la rencontre d'obstacle, et un bord de fuite moins épais, mais on ne veut pas qu'il s'abime.

En clair:

Rayon du bord d'attaque: 10-12 mm. Rayon du bord de fuite 6-8 mm (je déciderai au moment venu, suivant la structure du bois.)

L'épaisseur max se trouve au tiers avant, la dérive n'étant pas régulière, les repaires sont pris en haut et en bas, puis reliés entre eux.

Une surface plate de 5 à 3 cm est marquée afin qu'elle ne soit pas touchée jusqu'au ponçage qui lui fera la courbe de la partie la plus large.

 

Fabrication de 2 gabarits Naca, celui du haut et celui du bas.

Le surfaçage peut se faire partiellement au rabot électrique, puis au rabot à main. Surfaces qui devront être  similaires. Les gabarits sont indispensables pour faire 4 faces à peu près similaires.

 

 

Façonnage gabarit haut     Gabarit NACA du bas.

 

 

Les gabarits sont taillés dans du médium, à leurs formes prescrites.

 

 

 

 

 

 

 

Traçage sur l'épaisseur de la dérive

 

 

Le traçage prend du temps, mais voila. Le trait du milieu est l'axe, les 2 suivants sont parallèles à l'axe et représentent l'épaisseur finale du bord d'attaque (à ne pas toucher jusqu'à la finition). Les 2 autres sont la diminution générale de l'épaisseur de la partie basse.

 

Gabarits NACA en place sur dérive

Voici les 2 gabarits en place, y'a plus qu'à

 

Rabotage au rabot électrique   Bord de fuite, premier rabottage

Une bonne partie du shape se fait avec le rabot électrique.

 

Rabottage de la partie intermédiaire

Le travail se fait avec le rabot en oblique pour éviter les grosse marques du bord de lame.

 

 

 

 

 

Bas de la dérive   Haut de la dérive

Voici le shape dégrossi, il est contrôlé avec les gabarits en haut et en bas, puis avec une règle droite pour la partie intermédiaire.

 

 

 
  

Enduit des dérives déjà shapées

 

 

Le sappeli est un bois nerveux, les outils vont faire des défauts dans le bois, une passe d'enduit chargé woodfill pour la couleur se justifie.

Puis ponçage à l'orbital au gros papier de verre pour lisser les profils.

 

 

1 ancienne dérive et 2 nouvelles

 

Voici les dérives aujourd'hui, pour les nouvelles, le profil NACA est plus net, et le bas est un peu plus "moderne", si c'était des dérives sabres, on pourrait les laisser comme ça, mais comme l'indique le trou pour l'axe, ce sont bien des dérives pivotantes, et il est donc sûr qu 'elles ne rentreront pas dans le puits de dérive.

 

Bas de dérive moderne   Bas de dérive ancienne

 

Il va falloir modifier cette partie basse.

 

IMG_0592.jpeg  IMG_0593.jpeg

 

 

D'ailleurs en voici la preuve.

 

                                                                Retour accueil

 

 

 

Gil Molininer charpentier de marine rejoint l'association Cursus Voile et Patrimoine

Gil Molininer charpentier de marine rejoint l'association Cursus Voile et Patrimoine